S'identifier - Contact




 
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

L'avenir des droits de plantations

Débat à Bruxelles

Le 29 mai dernier, au sein de la Commission Agriculture et développement rural du Parlement européen, a eu lieu un débat sur l'avenir des droits de plantation, auquel était également présente la Commission européenne.

Les 2 principaux points qui ont alimenté le débat sont d'une part l'augmentation du potentiel de production et d'autre part la durée du nouveau système.

En vue du débat, Thomas Montagne, Président de la CEVI, avait envoyé une lettre aux eurodéputés pour rappeler la position des Vignerons Indépendants européens à ce sujet.

La CEVI estime que le taux d'accroissement maximal annuel des superficies plantées en vigne devrait être de 0,5% et non de 2% comme la commission européenne le préconise.

Pour ce qui concerne la durée du nouveau système, la CEVI défend un délai qui dépasse les 6 ans, proposés par la Commission.
La vigne est une plante pérenne, dont la première production intervient 3 ans après sa plantation. Le nouveau système devrait donc perdurer au moins jusqu’en 2030, et être éventuellement modifié et amélioré sur la base des expériences faites dans ces premières années d’implémentation.

Pour les Vignerons Indépendants il est fondamental qu’un système de gestion des plantations soit défini au niveau européen pour maintenir non seulement l’équilibre économique du secteur mais surtout pour préserver le modèle vitivinicole européen.

Ce dernier est essentiellement basé sur de nombreuses entreprises familiales, qui sont garantes de la conservation de la spécificité des terroirs, de la qualité des vins européens et du maintien d'une valeur ajouté suffisante dans les territoires viticoles.

Elise le 04.06.13 à 08:21 dans Actualités de la filière - Version imprimable
-


Enregistrer
Enregistrer

Recherche


Archive : tous les articles

Archives par mois

Liens utiles

















EnregistrerEnregistrerEnregistrer


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.