S'identifier - Contact



 
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Discours de la Présidente de l'UE sur l'Etat de L'Union

Retour de la CEVI

Tous les ans depuis 2010, le/la Président(e) de la Commission européenne adresse un discours sur l’état de l’UE au Parlement européen réuni en session plénière, sur le modèle de celui du Président américain.

Le 16 septembre marquait donc le 10ème discours de l’état de l’Union européenne ; le premier pour Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne depuis fin 2019.

L’objectif est ainsi de faire le bilan de l’année écoulée et de présenter la politique et les actions que la Commission européenne entend mettre en œuvre dans les années qui suivent.

Cette prise de parole est suivie d’un débat au Parlement européen.
 
Cette année, la Présidente de la Commission est largement revenue sur la crise sanitaire qui s’est abattue sur l’Europe et le monde en début d’année, et a détaillé de nombreuses propositions de mesures allant dans le sens d’un renforcement des compétences de l’Union européenne en matière de santé.
La digitalisation de l’Europe a également tenu une place importante dans son intervention.
 
Ursula von der Leyen est également revenue sur l’ambition de la Commission pour un Pacte Vert européen, qui avait été annoncé en fin d’année 2019.

Elle a ainsi confirmé que ce Pacte Vert pour l’Europe demeurait un pilier fondamental de son mandat à la tête de la Commission.

Elle en a profité pour annoncer des mesures encore plus ambitieuses que prévues initialement, avec notamment un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici 2030 (contre 40% auparavant).

Elle a décrété que 37% des fonds du plan de relance européen (« Next Generation EU ») seraient dépensés directement pour la mise en œuvre des objectifs du Pacte vert pour l’Europe, et que 30% des 750 milliards d’euros prévus dans le cadre du Plan de relance seraient levés à travers des obligations vertes (« green bonds »).
 
La Présidente de la Commission s’est aussi exprimée au sujet du multilatéralisme et de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), en perdition depuis quelques années et dont la légitimité est largement remise en cause, notamment par nos partenaires américains.

Elle a ainsi déclaré que l’UE continuerait à soutenir le système multilatéral international, et que seule une OMC forte permettrait de garantir une compétition juste et équitable à l’échelle mondiale.

Pour ce faire, la Présidente de la Commission souhaite une revitalisation et une refonte du système OMC, avec l’UE pour porter ce projet de refonte.

Ce qui ne sera pas une mince affaire, tant les tensions commerciales se multiplient ces dernières années entre l’Union européenne, les États-Unis et la Chine.
États-Unis qui ont également été évoqués dans le discours de l’Union, Ursula von der Leyen parlant d’un « nouveau départ avec de vieux amis” et invitant nos partenaires à reprendre le dialogue pour un partenariat transatlantique fort.
 
Pour résumer, la Présidente de la Commission a donc bien confirmé l’importance du Pacte Vert pour l’Europe dans le mandat de la Commission européenne actuelle.

Ce qui apportera immanquablement des changements importants pour le secteur vitivinicole et le secteur agricole européen dans son ensemble.

Aussi, le rôle de réformateur du système multilatéral que souhaite revêtir l’UE n’est cependant pas sans risque, et nous pouvons craindre un durcissement des confrontations de l’Europe avec ses partenaires commerciaux, à l’image de ce que nous vivons actuellement avec les États-Unis.

Elise le 28.09.20 à 08:21 dans CEVI (Confédération Européenne) - Version imprimable
-


Enregistrer
Enregistrer

Recherche


Archive : tous les articles

Archives par mois

Liens utiles

















EnregistrerEnregistrerEnregistrer


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.