S'identifier - Contact




 
EnregistrerEnregistrerEnregistrer

Allergènes à base de lait et d'oeuf : mobilisation générale

Préparer la fin de l'exemption d'étiquetage

L’exemption provisoire de l’étiquetage obligatoire des allergènes à base de lait et d’œuf prendra fin le 30 juin 2012.
Si l’agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) a rendu des avis négatifs en octobre 2011, la DG AGRI de la Commission européenne encourage le secteur vin à faire une demande écrite formelle pour proposer des adaptations.

Sous l’impulsion du CEEV (comité vin/négoce), un courrier cosigné par la CEVI, le Copa-Cogeca et la FIVS (Fédération internationale des vins et spiritueux), a été adressé à la Commission européenne en vue d’une réunion avec les États membres.
Objectif : obtenir des modalités d’application acceptables.

Le courrier de la filière met en avant trois demandes :

1. Possibilité d’éviter l’étiquetage obligatoire des allergènes à base de lait et d’œuf pour les vins ayant été produits dans le respect de bonnes pratiques de vinification et pour lesquels aucun résidu ne peut être détecté dans le produit fini en utilisant les kits de détection disponibles sur le marché (limite de détection à 0,5 mg/l), de manière à ce qu’on ne puisse pas considérer que le produit fini contient des substances allergènes. Les opérateurs économiques concernés (producteurs) portent la responsabilité de la charge de la preuve et devront être en mesure de prouver, quand et si nécessaire, que les bonnes pratiques ont été suivies et qu’aucun résidu d’allergène n’est présent dans leur vin.

2. Pour les vins qui contiennent effectivement des allergènes à base de lait et d’œuf dans le produit fini, il est demandé des modalités d’étiquetage adaptées : utilisation des termes « protéines de lait » et pas seulement « lait » (idem pour les protéines d’oeuf) ; facilitation de l’étiquetage au niveau de la langue choisie et possibilité d’utiliser des pictogrammes.

3. Clause d’épuisement des stocks : la clause d’épuisement des stocks doit être élargie et l’étiquetage obligatoire ne concerner que les vins produits à partir de la récolte 2012.

Le lobbying de la filière doit maintenant se poursuivre au niveau des États membres : si la majorité d’entre eux parle d’une même voix, les demandes de la filière seront d’autant plus prises en considération. Les VIF mènent les actions nécessaires en ce sens auprès du ministère de l’Agriculture.

Elise le 31.01.12 à 08:14 dans Actualités de la filière - Version imprimable
-


Enregistrer
Enregistrer

Recherche


Archive : tous les articles

Archives par mois

Liens utiles

















EnregistrerEnregistrerEnregistrer


L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.